Aeroscopia déploie ses ailes le 14 Janvier 2015

Les amateurs d’aéronautique attendaient  cet événement depuis plusieurs années : Aeroscopia, le tout premier Musée de l’aéronautique, ouvrira ses portes au grand public le 14 janvier 2015. Le projet ayant déjà pris quelques mois de retard, est sur le point d’être achevé, par la pose des derniers éléments de zinc.

 

Un casting au top

Parmi les avions qui seront bientôt exposés figurent le Concorde et la Caravelle. Ces deux modèles détiennent en effet marqué l’Histoire de l’aéronautique : le Concorde « Fox Charlie » a été le dernier à voler dans le ciel français, et la Caravelle fut le dernier modèle sorti des chaînes d’assemblage, en 1973.

Concorde

L’idée de ce musée est de montrer l’arbre généalogique de l’aéronautique », déclare Bernard Keller, le maire de Blagnac.

Le projet a demandé un budget de 16 millions d’euros et la commune de Blagnac a participé à l’investissement, à hauteur de 4,7 millions d’euros. C’est donc un peu le « bébé » de tous les habitants de la commune.

 

Mécanique du Musée

Le hall d’exposition d’Aeroscopia s’étend sur 7000m² : les visiteurs pourront circuler le long des couloirs du Super Guppy. A l’intérieur de cet avion-cargo, une petite salle de projection est en cours d’installation.

L’aménagement intérieur de l’A300B va permettre aux visiteurs de découvrir les soutes, mais aussi la façon dont est câblé un avion, son fuselage, explique Vicenta Molinero, de Manatour (société gestionnaire du musée et organisatrice des visites des chaînes d’assemblage).

Aeroscopia-crédit photo La Dépêche

La famille compte 27 membres au total. 27 avions qui seront présentés à l’intérieur du hall ou en extérieur. Parmi eux, on compte Blériot XI, Falcon 10, Fouga Magister et Mirage… Dans cette grande famille ailée, la plupart provient d’Airbus, et d’autres appartiennent aux Ailes Anciennes.

A quelques mètres de là, l’association aura son propre lieu d’exposition, où sera installé l’an prochain un atelier de restauration. C’est l’occasion pour les amoureux de l’aéronautique de découvrir la construction d’un avion de A à Z.

Au delà des avions, les visiteurs pourront observer des maquettes de l’Aérothèque, une fresque sur l’aventure des pionniers et visiter 6 espaces thématiques et interactifs.

 

Aeroscopia et nous

Toulouse est avant tout connue pour sa place dominante dans le secteur industriel, notamment avec Airbus et Thalès. En ce qui concerne Aeroscopia, 110 000 visiteurs seront attendus la première année.  C’est donc l’occasion pour ceux qui ne connaissent pas encore la Ville Rose d’élargir leur horizon : au détour de votre périple, n’hésitez pas à vous arrêter à la Petite Auberge de Saint Sernin, auberge de jeunesse située out près de la basilique du même nom, en plein centre-ville !

Nous proposons des dortoirs pour tous, à tout âge, notamment les groupes de voyageurs, quels qu’ils soient. Donc, si vous prévoyez de visiter le musée de l’aéronautique, et que vous souhaitez en profiter pour découvrir Toulouse, pensez à la Petite Auberge !

Pour plus d’infos, allez faire un tour sur notre site web !

 

Cyndel BUSSUTTIL